”Laisse-toi emporter par l’expression de mon âme…” peut-on lire sur sa page facebook ;

Prisca TANKWEY alias PIDOU, vit le jour à Kinshasa, République démocratique du Congo, le 08 avril 1997. Très tôt attirée par la création, elle est inspirée par les dessins animés qu’elle regarde à la télévision, pratique passionnément le coloriage à la maternelle et reproduit les dessins du grand frère ARYS. En 2014, TANKWEY décrocha brillamment son diplôme d’État (bac) à l’Institut des Beaux-Arts de Kinshasa en arts-plastiques /peinture et est actuellement en dernière année du cycle de graduat à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa.

Prisca TANKWEY

Sa démarche consiste à esquisser les perturbations et les changements brusques ou souples des statuts sociaux ou des états d’esprits. Il s’agit d’une démarche exploitée sur un fond autobiographique: ”je peins ce que je vis, ce que j’ai vécu…”c’est sa façon de témoigner et d’exprimer les états d’âmes de sujet qui expérimentent ces phases. L’attention est portée sur les deux facettes des changements sociaux : du positif au négatif et inversement ; de l’ascension à la décadence, du bas de l’échelle au sommet de celle-ci … Avec des matériaux insolites tels que le café, l’artiste suscite des formes, raconte des expériences et crée des mondes qui autrement ne sauraient exister …

Prisca TANKWEY
Prisca TANKWEY

Flavien qui la rencontra ce jour nous raconte :

”J’ai eu l’honneur de visiter une de ses expositions à Kinshasa ; c’était un bel après-midi, le ciel était bleu et la vie s’activait dans toute la ville … Elle m’accueillit personnellement avec toute la chaleur et l’enthousiasme qui l’ont toujours caractérisée ; je n’avais aucune idée de ce que je verrai , et je fus agréablement surpris de ce qui m’était donné à voir … de dimensions et formats divers, ses œuvres trônaient sur les mûrs en véritables bijoux intriguant dont l’originalité forçait mon admiration. Je vis des squelettes souriants, des yeux … Au fil de ses explications, je divaguais par moment, emporté par la beauté des tableaux et la poésie de son verbe … œuvres à retrouver ici ‘

Prisca TANKWEY
Prisca TANKWEY

Sa jeunesse, elle en fait un élixir qui lui confère énergie, dynamisme, créativité et enthousiasme. Elle participe à plusieurs expositions et concours, se distinguant toujours, tel l’enfant ‘kirikou au milieu des adultes de son village’. Ses œuvres me sont apparut comme une invitation à la méditation, au questionnement et à la contemplation ; quel plus beau rôle peut-on attribuer à une oeuvre d’art ?
”…l’art est l’identité de celui qui crée…” laisse-t-elle lire sur son instagram ; et ses créations conduisent à penser que PIDOU possède une identité faite de:

Dynamisme
de résilience
de créativité
de brillance
et de perspicacité

À TANKWEY Nous souhaitons de toucher le sommet et surtout d’y rester…

Prisca TANKWEY

Quelques références :

•2016: -exhibition-performance pour la publication du film ”rising girl ” de la fondation hirondelle ;
-exposition collective avec l’association ce.i.p. ” art night” au grand hôtel pullman de Kinshasa ;
-exposition collective et vente aux enchères avec Tasok (The American school of Kinshasa) ” ebale ya Congo”;
•2015: -Deuxième prix du concours sur la prévention de la violence faite à la femme ,avec l’ONU /femme;
-Participation à l’atelier bande dessinée,” pour une vie professionnelle et efficace, axée vers les résultats”,à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa…

Réseaux sociaux :

Facebook : Priskatankwey
Page facebook : Priska Tankwey artiste
Instagram : @pidou_officiel01

Flavien-martin Kaputo.




Article précédent
Dillon Marsh et la poésie des mines sud-africaines ...
Article suivant
Différentes influences culturelles par Sebastian Hartmann !

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *