Mounir Fatmi construit des espaces et des jeux de langage. Son travail traite de la désacralisation de l’objet religieux, de la déconstruction, de la fin des dogmes et des idéologies. Il questionne le monde, joue de ses codes et préceptes sous le prisme de la trinité architecture, langage et machine. Il s’intéresse spécialement à l’idée du rôle de l’artiste au sein d’une société en crise.

 

Mounir Fatmi, Forget, 2010
Mounir Fatmi, Save Manhattan 03, 2007

Ses vidéos, installations, peintures ou sculptures mettent au jour nos ambiguïtés, nos doutes, nos peurs, nos désirs. Ils pointent l’actuel de notre monde, ce qui survient dans l’accident et en révèle la structure. L’œuvre de Mounir Fatmi offre un regard sur le monde à partir d’un autre angle de vue, en refusant d’être aveuglé par les conventions.

Mounir Fatmi, Modern Times, A History of the Machine, 2009
Mounir Fatmi, Union Impossible, 2011
Mounir Fatmi, Maximum Sensation 52, 2010

Mounir Fatmi est né en 1970 à Tanger, il vit et travaille entre Paris, Lille et Tanger.

Cliquez ici pour en savoir plus sur sa biographie.

Article précédent
Le Caire vu sous une autre expédition !
Article suivant
Le Musée Zeitz Mocaa en Afrique du sud ...

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *