Dans les vallées arides de la région de Djebel Dahar, dans le sud de la Tunisie, les habitants vivent depuis des siècles dans des maisons souterraines dont l’enveloppe en terre protège contre les chaleurs estivales et les vents hivernaux.

A general view of troglodyte houses in Matmata, Tunisia, February 6, 2018. REUTERS/Zohra Bensemra
Troglodyte houses in Matmata, Tunisia, February 6, 2018. REUTERS/Zohra Bensemra

Mais au cours de ces dernières décennies, la dépopulation des campagnes a réduit le nombre de personnes vivant dans ces maisons. Composées de pièces creusées dans les murs et d’une cour circulaire, les quelques familles restantes se disent attachées aux maisons et à la terre.

Troglodyte houses in Matmata, Tunisia, February 6, 2018. REUTERS/Zohra Bensemra
Troglodyte houses in Matmata, Tunisia, February 6, 2018. REUTERS/Zohra Bensemra

“Mon père est décédé, ma mère est décédée, les filles se sont mariées et je suis restée seule. Elles sont toutes parties pour mener leur propre vie”, a déclaré Latifa Ben Yahia, 38 ans, qui vit dans une maison troglodyte de cinq pièces dans le village de Tijma. . “Si je pars, la maison aura disparu.”

Troglodyte houses in Matmata, Tunisia, February 6, 2018. REUTERS/Zohra Bensemra
Troglodyte houses in Matmata, Tunisia, February 6, 2018. REUTERS/Zohra Bensemra

Flore.

Article précédent
Eddie Wrey et les vendeuses du marché d'Adjamé à Abidjan
Article suivant
Le plus récent article

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *