La tente Touareg* est un habitat temporaire et déplaçable : une architecture légère et aérienne.
Qu’elle soit en peaux tannées ou en tissus, elle reste la forme d’habitation la mieux adaptée aux intempéries et au mode de vie nomade.
Pour garantir son étanchéité elle doit être enduite de graisse de chèvre et de latérite rouge.
Sa construction requiert au moins 30 peaux de chèvres, de mouton ou de zébu cousues bout à bout. Une grande tente de chef de tribu peut compter jusqu’à 60 ou 80 peaux voire plus .
Cette construction longue de 7 mètres sur 2 mètres de large est généralement communautaire même si la femme à un rôle majeur dans sa réalisation.
La réalisation de cette tente est un moment de solidarité et de renforcement des liens sociaux.
En effet, les hommes et les femmes travaillent en coordination.Les hommes s’occupent du gros œuvre (charpente en bois d’acacia) et ensuite les femmes réalisent la finition (le vernissage et le polissage).



La tente berbère peut être réalisée aussi plus modestement avec des tissus usagés cousus comme les peaux d’animaux c’est-à-dire bout à bout, mais protégeront partiellement de la pluie car le tissu n’a pas les propriétés étanches qu’offrent les peaux animales .
Réalisable en 1 heure ou plus ces tentes sont faciles à ranger et à transporter mais surtout les matériaux utilisés sont biodégradables .
Touareg : Peuple berbère vivant dans les parties centrale et méridionale du Sahara.
Matériaux : Bois d’acacias, Tissus ou peaux animales.
Crédits Photos : H. Claudot-Hawad
Crédits Photos : passagerentransit

Flore.

Article précédent
Ngadi Smart et ses muses ...
Article suivant
Expo must-see à Abidjan : «Au Cœur de la cité»

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *