Sa première exposition s’est déroulé en 1999 à la Galerie Top Action en Alger, Algérie.
Hamza Bounoua présente ses œuvres sous trois types de formes où les médiums utilisés sont multiples : le collage, la peinture ou encore la calligraphie.
Ayant étudié à l’Institut des Beaux-Arts en Algérie, il s’inspire de l’art islamique, arabe et africain. Il intégre dans son travail l’impulsion vitale de ses origines berbères et de sa culture amazigh comme dans un livre d’art et de vie qui est a la fois unique et facile à lire.
L’artiste débute d’abord sa toile par une lettre ou un mot arabe puis la termine sous une forme abstraite. Il explique :

“Ces signes ne peuvent pas être lus ou déchiffrés en eux-mêmes, mais contribuent à l’ensemble de la peinture pour donner une impression d’harmonie spirituelle et de la paix dans le chaos.”

 

Hamza Bounoua, Acrylic on plexiglass | 120 x 120 cm | 2011

“Mon travail plastique est une palette très nuancée où les cultures se marient, et les couleurs dansent en toute verticalité. Mon travail est une symphonie colorée à travers la répétition des motifs ornementaux, les lettres et les figures humaines.”

Ses œuvres ont été largement diffusés dans les expositions individuelles et collectives au Bahreïn, au Koweït, en Algérie, aux Émirats arabes unis, en Jordanie, au Liban et au Qatar ; également à New York, au Canada, en Bosnie, au Brésil et au Royaume-Uni.

 

Hamza Hamza Bounoua, Acrylic on plexiglass | 120 x 120 cm | 2011

 

Hamza Bounoua, Acrylic on plexiglass | 120 x 120 cm | 2011

 

Crédits Photos : Hamza Bounoua
Flore.

Article précédent
A quoi est liée l'identité culturelle ? : Art Paris Art Fair.
Article suivant
Une collection d’œuvres engagées et contemporaines ...

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *