Si Antoine Lavoisier philosophe et chimiste du 18 ème siècle avait vécu à Saint-Louis au nord du Sénégal il aurait probablement écrit une des lois les plus célèbres de la science < rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme > en voyant les travaux de Meissa Fall qui est réparateur de vélo et artiste sculpteur.
Cet artiste qui voit le vélo autrement qu’un moyen de locomotion se le réapproprie et en fait des objets à fonctions multiples. Il redonne une seconde vie à la bicyclette.
Meissa Fall a mis en place un vélo cinéma qui projette des films rien qu’en pédalant et a également de son propre chef embelli la ville avec quelques-unes de ses sculptures.

47df09_82da4a890d834ef6932d1c35f79ba795 47df09_7cd98c4724b64dadab66e49a9a72f6e8

Crédits Photos : Delphine Diallo

Article précédent
Alexandre Keto et La féerie des pratiques culturelles du Benin-Brésil.
Article suivant
Wax Going On

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *