Du 20 au 23 Octobre, Paris a pu découvrir toutes les facettes de l’art contemporain africain organisé par BeautifulArt : AFRICAN ART FAIR Paris 2016. Basé sur le thème de la richesse et de la diversité de l’art d’aujourd’hui, plus de 400 œuvres créées par 70 artistes représentaient les tendances actuelles des arts plastique.

Morgan, une visiteuse nous raconte cet événement : Il y a plein de matières différentes, j’ai vu du collage, de la laque, des photos, des peintures à l’huile ou à l’acrylique. Les artistes utilisent des couleurs vives et franches et ils sont avenants.
Le lieu est très beau et je trouve qu’il a été bien choisi. Les œuvres sont très diversifiées ; j’observe une différence de style et de culture. Je suppose donc que plusieurs pays sont représentés.

Lors de ce salon les membres de Jury composé de Mr Eusebio De Cristofaro et Hugues Cote ont désigné l’artiste Fode Camara nom d’artiste Defo Defo, meilleur travail artistique du salon African Art Fair 2016.
Fode propose aujourd’hui une peinture libre avec un art remarquable de la composition, du trait et des couleurs.

Afrique Design Daily

 

NOUS AVONS AUSSI PARLE A QUELQUES ARTISTES EXPOSANTS …

Bers Grandsinge
Il se base sur le fait qu’un jour l’Humain devra muter pour assurer sa survie. Une mutation génétique pour s’adapter par exemple au climat ou au nouveau défi que le futur lui réserve.

Bers Grandsinge
Bers Grandsinge

Dolphino Mfundu est un artiste qui peint son quotidien.
Sa dernière toile ‘femme parachute’ parle d’une dame qui vient en aide à son mari.

Dolphino Mfundu
Dolphino Mfundu

Carole Kvasnevski
Ayant grandi dans un univers où les femmes autour d’elle portaient un foulard, Carole s’est vue marquée par cet objet. Elle décida de nous faire part de cette pratique ancestrale sous forme d’oeuvre d’art. Elle représente des femmes sans visages afin que toutes les femmes puissent s’y identifier.
Carole est aussi à l’origine de Kribi Festiv’art un festival d’art contemporain et de design qui va se tenir du 28 novembre au 4 décembre 2016 au Cameroun.
Un projet de financement participatif a été lancé, n’hesitez pas à soutenir ce projet.
Par ici pour contribuer : Kribi Festiv’art

480 Foulards
Mahe Djire
ADD à Mahe Djire : Quel est votre vision de l’art ?
L’art fait partie intégrante de la vie de l’être.
L’art est un formidable moyen de communication, de partage et d’intégration entre les hommes.
L’art c’est la parole, c’est l’expression de la culture.
La culture c’est l’identité.
L’art nous permet d’identifier une personne appartenant à un groupe social avec ses usages, ses coutumes, ses traditions, ses règles de conduite, ses tabous.
L’art vient faire parler la culture .
La culture c’est l’identité de chacun de nous ; ce que nous sommes en tant qu’individus issus d’une famille, d’une contrée en particulier, d’une région particulière .
L’art aujourd’hui est une nécessité pour qu’on puisse se parler, se rencontrer, partager, échanger, pour qu’on puisse recevoir de l’autre, ce qu’il y a de plus profond dans sa culture.
Lorsqu’une femme gouro parle à une femme baoulé cette femme gouro n’est pas de culture baoulé et l’autre n’est pas de culture gouro, mais elle communique à travers l’art, la parole, le verbe.
L’art c’est la communication culturelle.
Sans l’art, c’est le silence et le silence est mortel or l’art est vivant.

Mahé Djiré à gauche.
Mahé Djiré à gauche.

Skan
Skan nous renvoie dans l’enfance. Il réinvente des formes et des symboles puis les matérialise sur des supports noirs qui nous font penser aux ardoises utilisées à l’école primaire en Afrique. ‘‘Quand j’étais petit, des symboles avec deux pattes étaient représentés sur des hôtels. Ils représentaient une divinité, un univers spirituel.’’

Moundoart
Plus jeune, Moundoart ne pouvant pas s’exprimer communiquait par le dessin avec sa mère. Depuis lors il n’a jamais arrêté de peindre …

Fatiha Abbelache
Création /destruction/ réparation
Fatiha veut réveiller nos émotions, elle veut provoquer notre sensibilité avec ses œuvres.

 

Enfant précoce.
Danseur et peintre autodidacte, il nous présente pour African Art Fair des œuvres tournant autour de sa vie sentimentale.
Pour lui peindre, c’est véhiculer des messages d’amour.

 

Mathegui
Pour Mathegui, nous sommes dans un monde où tout va vite.
Elle veut le bousculer avec ces œuvres laquées afin de revenir à une lenteur, une douceur, une zénitude, un retour sur soi pour rentrer dans un instant de contemplation.

 

Cash
Lauréat lors du précédent salon de African Art Fair 2015, Cash nous fait redécouvrir ses series de portraits inspirés du pop art…

Joe Okitawonya
Née au congo et artistiquement en Algérie Joe nous emmène dans l’univers du « poingeisme ». Sans connotation sexuelle il veut nous mèner vers un orgasme visuel. Pour lui une œuvre doit susciter une réaction chez le public.

African Art Fair 2016 c’etait 70 artistes représentés. Rendez-vous l’année prochaine pour en découvrir d’autres !

Pour en savoir plus sur African Art Fair cliquer ici

Crédits Photos : Afrique Design Daily
Crédits Photos : Galerie Carole Kvasnevski

Flore.

Article précédent
Expo must-see à Abidjan : «Au Cœur de la cité»
Article suivant
Bienvenue sur la planète decalée d'Awo Tsegah

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *