Situé à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Tunis et surplombant la baie de Carthage, Sidi Bou Saïd est un lieu unique en Tunisie.
Au 13ème siècle, Abou Saïd Khalafa Ben Yahia s’y installa afin de développer le soufisme. A sa mort, il fut érigé au statut de Saint et la colline de Sidi Bou Saïd devint un lieu de spiritualité ; un lieu de pèlerinage pour les visiteurs de sa tombe.
Classé depuis 1915, le site surnommé le “petit paradis blanc et bleu” combine l’architecture arabe et celle de l’Andalousie.
A l’intérieur du village, des labyrinthes de rues se dessinent. On aperçoit des escaliers conduisant à des jardins cachés, à des portails en bois s’ouvrant sur des cours fleuries, ou encore à des lieux secrets.
Les maisons blanches de Sidi Bou Saïd avec des portes et fenêtres majoritairement bleues disséminées dans ses ruelles tortueuses, ont largement inspiré au 20ème siècle bon nombre d’artistes, de musiciens et d’écrivains tels que, Chateaubriand, Gustave Flaubert, Alphonse de Lamartine, André Gide, Colette ou encore Simone de Beauvoir.
Aujourd’hui et depuis des années, elle est devenue un lieu touristique. A la nuit tombée, elle garde son charme magnifique.

Port de Sidi Bou Saïd, sur la baie de Tunis, Photos : Asram
Une maison de Sidi Bou Saïd, Photos : Taguelmoust
Passage couvert agrémenté de bougainvillées, Photos : Hajotthu
Moucharabieh traditionnel, Photos : Giraud Patrick
Batiment à Sidi Bou Said, Photos : Tony Hisgett
Porte à Sidi Bou Said, Photos : Bernard Gagnon
Ruelle de Sidi Bou Saïd, Photos : Tony Hisgett
Sidi Bou Saïd nocturne, Photos : Gabriel Vidal

Flore.

Article précédent
Une collection d’œuvres engagées et contemporaines ...
Article suivant
Très très intriguant, ce personnage ...

Commentaires

N'hésitez pas !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *